C’est décidé, les États-Unis mettent fin à la neutralité du net ! Mais qu’est-ce que c’est au juste et surtout qu’est-ce que cela implique pour nous, internautes ?

Aujourd’hui, les fournisseurs d’accès Internet (FAI) ne peuvent pas différencier leurs offres en fonction de ce que consultent les usagers. En gros, que vous alliez sur Internet pour consulter Wikipedia ou regarder des vidéos sur Youtube, votre FAI ne fait pas de différences. Il vous donne un accès moyennant un forfait unique et ensuite vous faîtes ce que vous voulez ! C’est ce qu’on appelle la neutralité du net.

En y mettant fin, cela va complètement bouleverser les usages et surtout les stratégies commerciales des FAI. La preuve par l’exemple :

  1. Bloquer les accès qui utilisent beaucoup de bande passante
    Les sites de vidéos en ligne et de téléchargement utilisent beaucoup de bande passante car ce sont des contenus plus lourds à télécharger. Avec la fin de la neutralité, les FAI peuvent décider de bloquer les accès à ces sites et de les proposer dans des packs optionnels moyennant finance. A l’image aujourd’hui de ce que l’on voit sur les offres  satellites pour l’accès aux chaînes télé. On vous propose une offre de base et vous payez pour accéder à des bouquets ou des chaînes supplémentaires.
  2. Bloquer les sites concurrentiels
    Imaginons que Google (comme c’est déjà le cas aux États-Unis avec Google Fiber) propose une offre FAI. Il pourra donc en toute légalité bloquer l’accès aux sites qui lui font concurrence comme Bing, Yahoo ou Qwant. Dans la même logique, Facebook pourrait bloquer Snapchat en invitant ses usagers à utiliser Instagram pour les stories.
  3. Privilégier les sites du même groupe
    Certains FAI appartenant à des groupes (ex SFR qui appartient au groupe Altice, tout comme Libération, BFM ou RMC) pourraient privilégier l’accès aux sites du même groupe et bloquer les médias concurrents.

Vous l’aurez compris, cette décision de la FCC (commission fédérale des communications) n’est pas sans conséquence. Si aujourd’hui, l’Europe fait encore barrage à la fin de cette neutralité, plusieurs FAI la réclament. Il faudra rester vigilent pour la suite….

Partage :