On nous l’annonce, la révolution blockchain est en marche ! Déjà à l’œuvre dans le secteur monétaire,  la blockchain s’invite dans les secteurs des assurances, de l’agro-alimentaire, de la santé, dans l’industrie musicale,… voire dans les processus de vote et dans nos modes de gouvernance. Mais c’est quoi, en fait, la blockchain ?

Un peu d’histoire…

La toute première blockchain est apparue en 2008, cette technologie a été développée pour garantir les transactions effectuées en bitcoin, c’est en quelques sortes l’architecture sous-jacente à la crypto-monnaie.  Il existe désormais de nombreuses blockchains, publiques ou privées, et leur nombre ne cesse d’augmenter !

Ça marche comment ?

Il s’agit d’une technologie de stockage et de transmission de l’information, sécurisée, et décentralisée. En gros, cela fonctionne comme un grand livre de comptes numérique, qui enregistrerait toutes les transactions, et serait copié en des milliers d’exemplaires limitant ainsi (voire supprimant) le risque de falsification.

Les transactions enregistrées sont regroupées par bloc. Chaque bloc est validé par les « nœuds » du système, appelés mineurs. Une fois un bloc validés, il est daté et rattaché au bloc précédent, formant ainsi une chaîne accessible à l’ensemble des utilisateurs.

On laisse Cookie connecté vous expliquer tout cela plus en détail:

La blockchain, pour quoi faire ?

En garantissant transparence et authenticité des informations enregistrées, la  blockchain remplace la fonction de tiers de confiance. Des applications sont envisagées dans tous les domaines nécessitant :

  • Le transfert d’informations : des actifs monétaires aux votes des citoyens
  • La traçabilité de l’information : registres notariaux, traçabilité agro-alimentaire, enregistrement des données d’écoute en ligne pour l’industrie musicale,…

La blockchain est également sous-jacente aux « smart contracts », ces programmes autonomes exécutant les termes et conditions d’un contrat, qui pourraient être utilisés notamment par le secteur des assurances.

Quelques exemples

La Nasa envisage l’utilisation d’une blockchain pour sécuriser ses données de vol
https://itsocial.fr/actualites/nasa-va-utiliser-technologie-blockchain-securiser-donnees-de-vols/

Elle pourrait être utilisée sur le marché de l’art pour garantir une trace publique et infalsifiable des différentes transactions autour d’une même œuvre
http://paperjam.lu/news/la-blockchain-sinvite-aussi-dans-lart-et-la-culture

Certains électeurs de Virginie-Occidentale (États-Unis) votent déjà via une application mobile, la sécurité de ce système est garantie par une blockchain
http://www.leparisien.fr/high-tech/voter-aux-elections-avec-une-application-c-est-possible-aux-etats-unis-07-08-2018-7845969.php

Et quelques initiatives qui devraient impacter en 2019 les secteurs de l’énergie, de la santé, de l’éducation….
https://www.journaldunet.com/solutions/expert/70341/panorama-d-initiatives-blockchain-qui-reinventeront-les-secteurs-en-2019.shtml